Adhérer à l'association

« L’Heure des Mets »

A quelques jours du 6 juin et à l’approche de la fête des pères, Véronique, propriétaire de l’épicerie fine L’Heure des Mets, a partagé avec les Ouistrehamais un émouvant souvenir de son papa, Roger Mauger. Elle nous a autorisés à le diffuser afin que l’ensemble des habitants de la commune puisse en avoir connaissance.

En 1944, Roger Mauger avait 23 ans. Il était ouvrier laitier et en voiture à cheval il effectuait le ramassage des bidons de lait aux abords des champs. Mais le 15 juin 1945, alors qu’il travaillait au bois dans un champ, il a sauté sur une mine. Un médecin de Sainte Mère Eglise venu sur les lieux a considéré qu il n’y avait plus rien à faire pour le malheureux blessé au vu de l’important trou au côté droit qui saignait abondamment. Puis il a raconté le tragique accident au bar du 6 juin, tenu par Cécile Patrix. Celle-ci, habituée à secourir les blessés a aussitôt demandé à un Américain, le sergent Jack Alexander, débarqué à Utah le 6 juin, et basé à l’hôpital militaire de campagne basé non loin de là, de transporter Roger coûte que coûte, jusque Saint-Hilaire-Petitville dans une camionnette militaire. Ses blessures avaient été jugées très graves aussi durant deux jours il reçut des soins d’urgence avant d’être envoyé à l’hôpital Pasteur de Cherbourg où il dut rester plus d’une année.

Si Jack Alexander est reparti au bout d’un an en Amérique, il n’a pourtant pas coupé les ponts avec la France. Mais c’est seulement à l’occasion des cérémonies du 50ème anniversaire du Débarquement qu’il est revenu en France accompagné de son fils, Brian. Ayant entretenu depuis 1944 une correspondance amicale avec Cécile Patrix, il fut reçu chez elle et fut aussi accueilli à Blosville pour un repas de « retrouvailles » chez le rescapé Roger, qui lui devait une fière chandelle, et son épouse. Inutile de dire que ce fut un beau moment de souvenir, d’amitié et de reconnaissance.